Mon grand-père Eino Nouotilo est neé en 1888 dans le domaine « Mouousa » situé au pied de la montagne sacrée Pukhiantountouri, à côté du lac Pukhiajarvi , derrière la montagne Kiatiatountouri. Après avoir servi dans l’armée royale Eino a voulu avoir une exploitation et acheté environ 700 hectares de terre ou il a décidé de bâtir une ferme. C’était un terrain spacieux de forme étirée qui s’étendait sur 7 km de la côte de lac Sirkkajarvi à Rakkavaara à travers des pentes de toundra de Levi, jusqu’au Ououselklia, jusqu’au lieu où se trouve aujourd’hui les portails de la ville avec son nom écrit en bleu : “Levi”.

Eino était un célibataire endurci avec ses habitudes, il n’a pas veillé soigneusement sur sa maison et son exploitation qui tombaient vite en ruines, alors que les animaux demandaient toujours le soin et l’attention. Les amis de Routouskula ont décidé d’aider le pauvre homme et ont fait venir une jeune fille prénommée Emma qui a commencé à prendre soin des animaux et de l’exploitation.
La guerre civile s’est déjà achevée mais il y avait encore des troubles. Eino était du côté des ouvriers et probablement pour cette raison, tombé en défaveur de gouvernement , il a perdu toute sa fortune modeste. Ou peut- être que la maison et la ferme ont été confisquées à cause des dettes : probablement il devait pas mal d’argent au propriétaire de boutique. Et peut-être qu’il y avait encore quelque raison, qu’emporte, l’essentiel qu’il a perdu sa ferme et son ménage…Cependant Eino et Emma ont été des vrais laborieux et savaient défendre leurs biens, ils ont réussi à racheter le terrain et la maison, ayant payé beaucoup plus d’argent que la ferme ne coûtait réellement.

Vers les années 30, leur vie s’est arrangée peu à peu; ils ont réglé leurs affaires, ont eu cinq enfants et se sont mariés finalement. Plus tard pendant la Deuxième Guerre Mondiale, le vieux Eino a travaillé comme un écuyer dans l’ armée allemande et grace à l’argent reçu de ce travail, il a pu payer la majeure partie de la dette et il a même bâti une nouvelle magnifique maison au bord de lac Sirkkajarvi. La maison était presque terminée mais les allemands sont venus et….l’ont entièrement brûlée.

Après avoir revenue d’évacuation la famille n’avait rien d’autre à faire que reconstruire la maison mais cette fois de planche et pas de troncs entièrs. Cela a donné lieu à moquerie du coté des habitants de village, puisque on a consideré comme« une vraie maison » celle faite de vrai bois alors qu’avec des planches on ne construisait que les hangars. C’est justement cette maison , restaurée et peinte en blanc,qui se trouve jusqu’au présent au bord de lac Sirkkajarvi. Grâce à cette couleur nous tous, les enfants et les petits-enfants de vieux Eino, avons surnommé notre maison à Pokhonmaa « Valkonen Pokhonen » ce qui est signifie « Nord blanc ».
Eino ne savait pas lire, cependant il avait un fort esprit de paysan aussi que la débrouille et l’intérêt à toute ce qui est nouveau. Après avoir départagé de sa terre deux morceaux, il vendu l’un à une socété hydraulique et l’autre à une école, le tout pour un prix symbolique. « Il doit y avoir une école pour les enfants ! Voilà, nous l’aurons!et tout près! »- se réjouissait Eino. Il eu une idée ingénieuse de vendre le sommet de montagne Levitountouri à un géologue possédé d’une idée de recherche d’or. En vérité cette entreprise d’extraction d’or n’a pas eu de succès. Aujourd’hui à côté de ce lieu se trouve un restaurant “Touikkou”. Les terrains aux pentes de montagne ont été vendus à la société d’ascenseurs où à la fin des années 1960 on a installé les premiers montes-pentes. A l’époque Eino a pensé déjà au future et a conseillé à ses enfants de chercher les terrains à Rakkavaara: “Dans ce ca-là vous vous trouverez parmi les gens qui viennnent d’ici de sud avec une bourse pour faire du ski.” Donc, une prise de conscience de cette idée et sa matérialisation dans la vie n’a été effectué qu’une génération plus tard…

Dans les années 80 l’oncle Ossi, un forestier, en coopération avec une municipalité a élaboré un plan de Rakkavaari. Sur ce plan à côté de Kivirakka a apparu Nouottirakka et là-dedans Nouottitié et déjà là aux confins des millénaires a apparu Sojntoutié avec les six morceaux de terre. J’ai fait obtenu un de ces lots qui s’appelle “Valkonen Pokhonen”. Sur le plan on a indiqué les genres traditionnels de construction de maison: “pelkkakhirsi”- la maison en poutre et “kheoulakhirsi- la maison en bois ronds.

Merci de lire mon histoire. Vous pouvez réaliser une excursion virtuelle de la maison ici.